Mireille Le Guen

mireilleDémographe
mireille.leguen@uclouvain.be

En post-doctorat à l’UCLouvain

 

Titre du projet de post-doctorat : Évolution de l’utilisation des contraceptifs en période de « crise des pilules » : une comparaison entre la Belgique, la France et la Suisse

Promoteur : Bruno Schoumaker (UCLouvain)

Fin 2012, suite à la médiatisation du dépôt de plainte contre un laboratoire pharmaceutique d’une jeune femme victime d’un accident vasculaire cérébral qu’elle imputait à sa pilule de nouvelle génération, une controverse médiatique autour des risques sanitaire associées à l’utilisation de la contraception hormonale, aussi appelée « crise des pilules » éclate en France, mais également en Belgique et en Suisse par le biais les médias francophones. En conséquence, l’utilisation de la contraception orale diminue en France et en Belgique, tandis qu’en Suisse, on observe une diminution des ventes de pilules. Par ailleurs, on assister à une reconfiguration des inégalités sociales dans l’accès aux contraceptifs disponibles sur ordonnance entre 2010 et 2016 en France. À partir des données de 11 enquêtes transversales représentatives menées en Belgique, en France et en Suisse, je cherche à savoir comment la « crise des pilule » a modifié les pratiques contraceptives dans les trois pays, pour lesquels on observe de grandes différences en matière de remboursement des consultations médicales et des méthodes contraceptives par les systèmes de santé nationaux. Je cherche également à comprendre, en menant des entretiens qualitatifs en Belgique et en Suisse, dans quelle mesure ces changements d’usages contraceptifs résultent de difficultés d’accès à certaines méthodes ou de pratiques de consommation de soins et de biens médicaux différentes selon le milieu socio-économique des femmes.

Précédentes activités de recherches

Mes dernières recherches ont porté sur :

  • L’évolution du recours à la contraception autour de la crise des pilules survenue en France en 2012-2013. Mes analyses montrent que les conséquences de la crise des pilules sur les pratiques contraceptives des femmes diffèrent selon leur appartenance sociale, conduisant à une redéfinition des inégalités d’accès aux méthodes de contraception.
  • L’évolution du recours à la/au prescripteur/trice de contraception autour de la crise des pilules. Mes analyses révèlent que la crise des pilules a conduit les professionnelles de santé à modifier leurs pratiques prescriptives, et ce probablement pour mieux répondre aux attentes de leur patientèle. Malgré tout, le recours aux différent·e·s professionnel·le·s de santé pour la prescription de la contraception restent largement socialement différenciés puisque les femmes de milieux populaires ont davantage recours aux généralistes que leurs homologues mieux dotées, qui elles s’adressent plus volontiers à un·e gynécologue.
  • Les pratiques contraceptives des hommes. Mes analyses mettent en évidence une implication masculine dans la gestion de la contraception, celle-ci étant toutefois encadrée par une norme contraceptive genrée qui, en prescrivant le passage du préservatif à la pilule, prescrit également le passage d’une responsabilité contraceptive a priori partagée entre les partenaires à une responsabilité exclusivement féminine de la gestion de la fécondité du couple.

Thèse (soutenue le 23 novembre 2018)

Genre, conditions de vie et conjugalité autour de deux ruptures biographiques : migration et diagnostic d’infection au VIH chez les immigré·e·s d’Afrique subsaharienne vivant en Île-de-France

Directrices de thèse : Annabel Desgrées du Loû (IRD-Ceped) et Elise Marsicano (Université de Strasbourg)

Résumé

La migration internationale et le diagnostic d’infection au VIH sont deux ruptures biographiques pouvant affecter la trajectoire conjugale des individus. C’est en adoptant une approche matérialiste, et en abordant la conjugalité comme une forme d’« échanges économico-sexuels », que nous nous proposons d’étudier l’effet des conditions de vie sur les recompositions conjugales autour de ces deux évènements. Cette thèse s’appuie sur les données de l’enquête biographique ANRS-Parcours menée en 2012-2013 auprès de personnes immigrées d’Afrique subsaharienne âgées de 18 à 59 ans et vivant en Île-de-France. Nos résultats mettent en évidence que la migration affecte davantage les trajectoires conjugales des individus que le diagnostic d’infection au VIH. Par ailleurs, les recompositions conjugales suite à ces deux évènements dépendent des conditions de vie des personnes. Alors que les hommes ayant des situations administrative, professionnelle et résidentielle stables accèdent à l’union, les femmes ayant acquis une carte de résidente ou la nationalité française seraient davantage en mesure de retarder leur mise en couple après le diagnostic d’infection au VIH. Si la migration tend à renvoyer les femmes à la nécessité de faire couple afin d’accéder à la stabilité matérielle de leur partenaire, après le diagnostic d’infection aux VIH, elles semblent moins à même d’être en union probablement parce que le stigmate associé au VIH les affecte davantage que les hommes.

Autres activités scientifiques

Participation à l’élaboration du volet Santé de la prochaine enquête Trajectoires et Origines (TeO2) 2019-2020 sur les migrant·e·s et descendant·e·s de migrants en France.

Associée à l’Unité 14 « Santé et droits sexuels et reproductifs » (Ined)

Affiliée à l’Institut Convergences Migrations (2018-2021)

Retrouvez-moi sur Researchgate

Publications

Le Guen Mireille, Agius Roxane, Panjo Henri, Moreau Caroline, 2020, « La “crise des pilules” en France : les femmes ont-elles davantage consulté un·e gynécologue afin d’accéder plus facilement au DIU ? », Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique, 68(6), p. 347‑355.

Le Guen Mireille, Rouzaud-Cornabas Mylène, Panjo Henri, Rigal Laurent, Ringa Virginie, Moreau Caroline, for the Health Barometer group 2016, 2020, « The French pill scare and the reshaping of social inequalities in access to medical contraceptives », SSM – Population Health, 11, p. 100606.

Le Guen Mireille, Schantz Clémence, Pannetier Julie, Etesse Manuel, 2019, « Le genre et ses indices : les normes internationales sur l’égalité femmes-hommes en question », in Gérard Etienne, Henaff Nolwenn (dir.), Inégalités en perspective, Archives contemporaines, Paris, France, p. 35-47.

Le Guen Mireille, Marsicano Élise, Bajos Nathalie, Desgrées du Loû Annabel, for the Parcours study group, 2019, « Union break-up after HIV diagnosis among sub-Saharan African migrants in France: disclosing HIV status is linked with staying in union », AIDS Care, 31(6), p. 699‑706.

Le Guen Mireille, Marsicano Élise, Bajos Nathalie, 2018, « Des ressources pour une union, une union contre des ressources : mise en couple et conditions de vie chez les immigré·e·s d’Afrique subsaharienne après leur arrivée en France », Revue Européenne des Migrations Internationales, Vol. 34(4), p. 195‑221.

Le Guen Mireille, 2018, Genre, conditions de vie et conjugalité autour de deux ruptures biographiques : migration et diagnostic d’infection au VIH chez les immigré·e·s d’Afrique subsaharienne vivant en Île-de-France, Thèse de doctorat en Santé publique, option sociologie, Université Paris-Saclay, 360 p.

Le Guen Mireille, Roux Alexandra, Rouzaud-Cornabas Mylène, Fonquerne Leslie, Thomé Cécile, Ventola Cécile pour le Laboratoire junior Contraception&Genre, 2017, « Cinquante ans de contraception légale en France : diffusion, médicalisation, féminisation », Population et Sociétés, 549, p. 1‑4.

Rahib Delphine, Le Guen Mireille, Lydié Nathalie, 2017, « Contraception. Quatre ans après la crise de la pilule les évolutions se poursuivent », Baromètre Santé 2016, p. 1‑8.

Le Guen Mireille, Desgrées du Loû Annabel, Bajos Nathalie, Marsicano Elise, 2017, « Migrations et évolutions des situations conjugales : entre diversification des partenaires et persistance des asymétries de genre », in Desgrées du Loû Annabel, Lert France (dir.), Parcours : parcours de vie et santé des Africains immigrés en France, Paris, La Découverte, p. 92‑112.

Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Le Guen Mireille, Gosselin Anne, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lydie Nathalie, Lert France, Dray-Spira Rosemary, PARCOURS Study Group, 2016, « Is hardship during migration a determinant of HIV infection? Results from the ANRS PARCOURS study of sub-Saharan African migrants in France », AIDS (London, England), 30(4), p. 645‑656.

Le Guen Mireille, Ventola Cécile, Bohet Aline, Moreau Caroline, Bajos Nathalie, 2015, « Men’s contraceptive practices in France: evidence of male involvement in family planning », Contraception, 92(1), p. 46‑54.

Bajos Nathalie, Le Guen Mireille, Bohet Aline, Panjo Henri, Moreau Caroline, the FECOND group, 2014, « Effectiveness of Family Planning Policies: The Abortion Paradox », PLoS ONE, 9(3), p. e91539.

Moreau Caroline, Bohet Aline, Le Guen Mireille, Régnier Loilier Arnaud, Bajos Nathalie, 2014, « Unplanned or unwanted? A randomized study of national estimates of pregnancy intentions », Fertility and Sterility, 102(6), p. 1663‑1670.

Bajos Nathalie, Bohet Aline, Le Guen Mireille, Moreau Caroline, 2012, « La contraception en France: nouveau contexte, nouvelles pratiques ? », Population et sociétés, 492, p. 1‑4.